Développer son e-commerce à l’international

Feb 5, 2021

Le cross-border présente des défis organisationnels, notamment la logistique du transport

Développer son e-commerce à l’international : quelles barrières ?

Le cross-border, ou l’activité de vente et d’export hors des frontières du pays d’implantation d’un e-commerce, est envisagé par de nombreux e-commerçants qui souhaitent augmenter leur rentabilité. Bien que le développement d’un site marchand à l’international soit une opportunité, il n’en est pas moins un véritable défi à relever.

Si les ventes au sein de l’Union européenne se font toutes taxes comprises, hors de ces frontières, il n’en est pas de même et la gestion des droits et des taxes revêt une dimension toute particulière. Avant d’étendre votre activité en ligne, il convient donc de connaître ces réglementations et de maîtriser leurs spécificités et leurs contraintes si vous voulez réussir votre entrée dans d’autres régions du monde.

Les expéditions

Dans l’activité cross-border, les expéditions occupent une place cruciale car la satisfaction des consommateurs dépend largement de la qualité du service de livraison. Deux solutions s’offrent à vous : expédier vous-même vos commandes en passant par un transporteur logistique ou confier ce service à une société spécialisée.

Expédier vous-même

Colissimo, Mondial Relay, DHL, Chronopost, Ups, DPD, Delivengo ou encore Ups… Il existe de nombreux prestataires de services logistiques sur le marché. Le choix de la solution transporteur doit être cohérent avec la stratégie d’envoi que vous avez adoptée afin de respecter les options de délai, de mode et de frais de livraison proposées au client par votre site marchand.

Outre ces critères, logistique et dédouanement vont également de pair. Il convient de décider si vous souhaitez réaliser des envois en DDU (Delivered Duty Unpaid, à savoir « Rendu droits non acquittés ») ou en DDP (Delivered Duty Paid, à savoir « Rendu droits acquittés »). Dans le premier cas, il sera essentiel d’informer le destinataire des éventuels frais de douanes dont il devra s’acquitter à la réception de sa commande. Dans le deuxième cas, la marchandise lui sera livrée comme dans le cadre d’une livraison nationale, il n’aura donc plus rien à payer à la réception de son colis. 

Concernant la TVA intracommunautaire, l’Union européenne a adopté une modification des règles applicables à la vente à distance dans un souci de simplification. Cette réforme sera effective dès le premier juillet 2021. Afin d’en prendre connaissance et de vous y préparer au mieux, nous vous conseillons de consulter des spécialistes juridiques et fiscaux.

 

Travailler avec des sociétés spécialisées

Des sociétés telles que Global-e, ESW ou Glopal offrent des solutions spécialisées allant de l’organisation du transport à l’intégration du checkout sur leur propre plateforme. Afin de simplifier le processus de ventes tout en optimisant le taux de conversion sur chaque marché étranger, ces plateformes couvrent tous les besoins liés aux activités commerciales internationales et prennent ainsi en charge la localisation, l’offre de méthodes de paiement locales ou alternatives, les expéditions, les formalités douanières, le service client, la gestion des retours en plus d’appliquer les réglementations locales.

Proposez des méthodes de paiement bien acceptées sur les nouveaux marchés visés

Les moyens de paiement alternatifs en Europe

Les moyens de paiements proposés par votre site e-commerce doivent être en adéquation avec les habitudes d’achat de chaque pays afin de gagner la confiance des clients et d’atteindre les performances souhaitées. Citons, par exemple, les consommateurs belges, allemands ou encore néerlandais qui sont enclins à passer des commandes à l’étranger, mais qui privilégient les moyens de paiements locaux. Ainsi vos clients belges apprécieront de pouvoir payer avec Bancontact, les Allemands opteront probablement pour SOFORT ou le prélèvement SEPA tandis que les Néerlandais choisiront sans hésiter le mode de paiement iDEAL, un système spécifique au pays.

Nos conseils

Le numérique a rendu le développement à l’international plus accessible, même si certains points exigent une attention toute particulière. Avant de vous lancer, nous vous recommandons de :

  • Consulter les analyses de marché via les outils Google ou votre agence afin d’estimer le potentiel de ces nouveaux marchés en termes de chiffres d’affaires.
  • Vous renseigner sur leurs spécificités : obligations légales liées à la vente en ligne, modes de paiement propres au pays.

En effet, la complexité des marchés et leur potentiel en termes de chiffres d’affaires sont des facteurs déterminants pour choisir d’effectuer les expéditions par soi-même ou de s’appuyer sur des solutions externes qui gèreront toute la partie cross-border pour le compte du marchand.


Enfin, pensez à la localisation de votre contenu qui passe par le SEO, des campagnes dédiées, mais aussi par une adaptation de votre calendrier promotionnel qui doit tenir compte des fêtes et évènements commerciaux locaux. N’hésitez pas à consulter l’outil créé par ESW pour connaître les fêtes célébrées dans les marchés dans lesquels vous aimeriez élargir votre activité.

logo-ando-factory-accompagnement-ecommercel

3 rue d'Uzes 75002 Paris

nous contacter

Une question, un projet ? Faisons connaissance !

L’OMS, la pierre angulaire pour gérer vos stocks et commandes

Présenter des contenus attractifs qui vont retenir les clients et fournir une qualité de service irréprochable, tels sont les principaux enjeux des entreprises sur les marketplaces. Le premier trouve réponse avec le PIM, pour le deuxième, l’utilisation d’un système de gestion des commandes ou Order Management System (OMS) peut se révéler primordial afin de : 

  • Mettre à disposition un maximum de points de stock (notamment avec les magasins).
  • Fournir une information fiable sur les quantités disponibles en stock.
  • Proposer des seuils de sécurité pour éviter les risques de rupture.
  • Piloter des règles d’allocation différenciées et des stratégies de priorisation des commandes entre les différents canaux de vente.


Ces quelques fonctionnalités permettent, d’une part, d’optimiser la distribution en ligne afin de tirer un maximum de bénéfices de votre présence sur les places de marché tout en garantissant le succès des campagnes parallèles sur le e-commerce et, d’autre part, de soigner l’expérience client.

La logistique, choisir la solution adéquate

canal de distribution, trois options s’offrent au e-commerçant en termes de logistique :

  • Le fulfillment by company qui consiste à confier les opérations de stockage, de préparation de commandes, d’expédition, de service client et de gestion des retours aux places de marché.
  • Le dropshipping externalisé : la commande est prise sur la place de marché mais l’expédition est effectuée par une partenaire sous-traitant logistique.
  • Le dropshipping internalisé : la commande est également passée sur la place de marché, mais l’envoi est internalisé par le e-commerçant

La gestion de la préparation des commandes et leur expédition en interne impliquent la mise en place de mécanismes de priorité au niveau du Warehouse Management System (WMS) ainsi que le respect des contraintes marquées par chaque marketplace (transporteur, documents à insérer…). En outre, il conviendra de tenir compte des exigences de la distribution cross-border, le cas échéant.

10 + 7 =

nos partenaires

Mentions légales et politiques de confidentialité

© Ando Factory, 2021 - Tous droits réservés - Conception Studio RICHEZ